DOLYSTER
Bienvenu(e) Dans Vôtre Lacet Du Web.

|CORDIALEMENT
* Smile * DOLYSTER * Smile *
*- Http://dolyster.africamotion.net
*- Lacet Du Web à l'Ampleur Forumiser !

MOHAMED le messager de Dieu dans la Torah et l’évangile 1 !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

21032015

Message 

MOHAMED le messager de Dieu dans la Torah et l’évangile 1 !




MOHAMED le messager de Dieu dans la Torah et l’évangile !

Par: Dr Mohammed AbdelKhaleq Shariba

Traduit par: Souad Jib

Le Dernier des messages

L’Islam est le dernier des messages, renferme tout ce qui lui est antérieur et abroge ce qui le précède. Aucune religion ne le succède.

Ses règles de conduite garantissent le bien être des êtres ; et ses législations assurent la prospérité aussi bien dans le monde que dans l’au-delà. 18.Dieu atteste, et aussi les Anges et les doués de science, qu'il n'y a point de divinité à part Lui, le Mainteneur de la justice. Point de divinité à part Lui, le Puissant, le Sage ! 19. Certes, la religion acceptée de Dieu, c'est l'Islam. Ceux auxquels le Livre a été apporté ne se sont disputés, par agressivité entre eux, qu'après avoir reçu la science. Et quiconque ne croit pas aux signes de Dieu... alors Dieu est prompt à demander compte ! AL IMRAN  18.19

Cette religion en possession des qualités de la perfection se passe largement d’un quelconque témoignage qui lui est extérieur à fin de prouver la validité de son message et la droiture de sa conviction, ainsi que la véracité de son porteur à l’humanité, le noble messager (PBSL), car MOHAMED qui a sorti les gens de l’obscurité de l’incrédulité et l’égarement à la lumière de la croyance en  Dieu seul, et de l’adoration des idoles à l’adoration de l’unique Dieu, n’a nullement besoin d’une attestation en dehors de sa religion, pour prouver qu’il est le sceau des messagers et que son message est le dernier des messages.

MOHAMED dont l’enseignement a converti un homme comme OMAR BNOU EL KHATTAB d’un bédouin qui autrefois enterrait ses filles vivantes, en un meneur de l’humanité après l’Islam et en un dirigeant du monde parmi les plus puissants de l’histoire, un tel prophète ne manque pas de témoignage en sa faveur, alors que Dieu (Exalté soit-Il) S’en est chargé : 166.Mais Dieu témoigne de ce qu'Il a fait descendre vers toi, Il l'a fait descendre en toute connaissance. Et les Anges en témoignent. Et Dieu suffit comme témoin. ANNISSAA 166. Aussi dit Il : 89.Et le jour où dans chaque communauté, Nous susciterons parmi eux-mêmes un témoin contre eux, Et Nous t'emmènerons [Muhammad] comme témoin contre ceux-ci. Et Nous avons fait descendre sur toi le Livre, comme un exposé explicite de toute chose, ainsi qu'un guide, une grâce et une bonne annonce aux Musulmans. ANNAHEL 89

MOHAMED par lequel, Dieu a ouvert des yeux aveugles, fait entendre des oreilles sourdes et soulager des cœurs serrés, n’a pas besoin d’une certification en dehors  du Livre qui lui est été révélé. Et si nous sommes amenés à évoquer quelques annonciations indiquées dans la torah et l’évangile, c’est pour deux  raisons : 

La première émane de notre grand amour et notre ardente  passion au propriétaire du grandiose message (PBSL), pourquoi pas et c’est lui notre dirigeant, notre maître, notre enseignant et notre meneur. Jamais homme ne nous a fais parvenir ce que MOHAMED (PBSL) peut se vanter de nous avoir offerts ; est ce que son bienfait sur toutes les créatures a de pareil ou d’autres auteurs ?

Pourquoi ne fouillons  pas dans les premiers et anciens livres, cherchons ses traces et poursuivons ses vestiges, pour que sa mention nous procure bonheur, joie et sérénité  des coeurs.

La deuxième raison est notre aspiration à guider les égarés,  affermir les douteux et orienter à la bonne  direction les errants, parmi ceux appartenants à cette religion et ceux en dehors d’elle.

Cedi dit, j’invoque Dieu Le très Haut et Le très Grand  de faire de ce travail une œuvre vouée à sa Face (Wajh) pleine de noblesse. Et si je parviens à avoir raison, c’est grâce à Dieu et à lui uniquement, et si en revanche je peux avoir tort ce n’est que de moi et de moi seul.

Le livre sacré scintille toujours de la lumière de MOHAMED

Je suis cette  brique et je suis  le sceau  des prophètes :

Le prophète dit : « mon cas et celui des prophètes qui m’ont précédé est pareil au cas d’un homme qui a bâti une maison, l’a embellie et ornée, laissant vacante la place d’une brique. Les gens viennent en faire le tour, l’admirent et disent : Dommage !  pourquoi n’a t’on pas mis cette brique ? – eh bien, je suis cette brique ! je suis le sceau des prophètes ! » Rapporté par El boukahri et Mouslim .

Le Hadith mentionné dessus, assimile le prophète, en tant que porteur du dernier des messages et tenant compte de sa place parmi les prophètes,  à la brique de l’angle ou bien la brique fondamentale en l’absence de laquelle la construction ne serait parachevée ni son embellissement et sa beauté.

Conformément et en rapport avec ce concept, nous allons déceler  ce que dit le livre sacré de cette brique de l’angle !Il est évoqué dans l’évangile de Matthiew, verset 21 paragraphe 42, 43, 44

"21:42
- Jésus leur dit: N'avez-vous jamais lu dans les Écritures: La pierre qu'ont rejetée ceux qui bâtissaient Est devenue la principale de l'angle; C'est du Seigneur que cela est venu, Et c'est un prodige à nos yeux?
21:43 - C'est pourquoi, je vous le dis, le royaume de Dieu vous sera enlevé, et sera donné à une nation qui en rendra les fruits.
21:44 - Celui qui tombera sur cette pierre s'y brisera, et celui sur qui elle tombera sera écrasé"


Ce sont des mots que Jésus (paix soit sur lui) adressa à une assemblée de juifs après les avoir admonestés pour avoir tué les prophètes et réfuté les messages divins…

Ce texte explicite comment Jésus (PSSL) informe les juifs de leur substitution par Dieu par une autre nation qui ressuscitera les consignes de la religion et exécutera son message (c’est pourquoi je vous le dis, le royaume de Dieu vous sera enlevé, et sera donné à une nation qui en rendra les fruits), tout en leur parlant de la pierre qui sera la principale de l’angle (la pierre qu'ont rejetée ceux qui bâtissaient Est devenue la principalede l’angle).

Jésus (PSL) continue à parler de cette pierre qui sera la principale de l’angle en disant (celui qui  tombera sur cette pierre s'y brisera, et celui sur qui elle tombera sera écrasé). L’utilisation des 2 termes (brisera) et (écrasé) assure qu’il désigne le prophète (PBSL) que Dieu avait soutenu par la force matérielle, opérant plusieurs guerres jusqu’à l’épanouissement de cette religion et l’écrasement de ses ennemis.

Par ailleurs, ce serait d’une incohérence flagrante de calquer cette prophétie sur Jésus, d’une part par ce que lui-même fait part de la nation des Israéliens, et d’autre part cet énoncé « c’est un prodige à nos yeux » témoigne absolument qu’il s’agit d’une autre personne que lui.

Les traits caractéristiques de ce récit  nous donne donc l’instruction que ce qui est désigné par « la pierre de l’angle » n’est personne d’autre que MOHAMED (PBSL) qui dit à son sujet : «  je suis la brique et je suis le dernier des prophètes »  et que l’autre nation que Dieu fera grâce de son royaume après l’avoir arraché aux Israéliens ne peut être que la nation de MOHAMED (PBSL).

C’est bien celle de BACCA

Dieu exalté soit –il dit dans son noble  livre : « 96.   La première Maison qui a été édifiée pour les gens, c'est bien celle de Bakka (la Mecque) bénie et une bonne direction pour l'univers. 97. Là sont des signes évidents, parmi lesquels l'endroit où Abraham s'est tenu debout; et quiconque y entre est en sécurité. Et c'est un devoir envers Dieu pour les gens qui ont les moyens, d'aller faire le pèlerinage de la Maison. Et quiconque ne croit pas... Dieu Se passe largement des mondes. » Al-imrane  96/97 

Le verset parle de la maison de Dieu, et désigne Bacca en tant que lieu accueillant la maison de Dieu qu’il ordonna de prendre pour pèlerinage.

 Procédant par analogie, et voyons s’il y a mention de la maison de Dieu à Bacca dans le livre sacré, que les gens prennent pour pèlerinage.

Pour y parvenir nous allons lire ce que le psaume 84 relate dans ses versets 4/5/6/7

"84:4
-  Heureux ceux qui habitent ta maison! Ils peuvent te célébrer encore. Pause.


84:5
-  Heureux ceux qui placent en toi leur appui! Ils trouvent dans leur coeur des chemins tout tracés.


84:6
-  Lorsqu'ils traversent la vallée de Baca, Ils la transforment en un lieu plein de sources, Et la pluie la couvre aussi de bénédictions.


84:7
-  Leur force augmente pendant la marche, Et ils se présentent devant Dieu à Sion."


Si Dieu dit :- ils se présentent devant Dieu à Sion- la question qui s’impose consiste à connaître le lien existant entre Sion et la maison sacrée à Bacca. Sachant que le terme Sion signifie selon le dictionnaire anglais du livre sacré : le lieu sacré ou bien la pure société religieuse, comme il est opportun de signaler que ce même dictionnaire n’a su situer où se trouve Bacca, se contentant de dire qu’il s’agit probablement d’un lieu que les pèlerins traversent !! Est ce qu’il aurait existé d’autre Bacca vers où les musulmans se dirigent  pour le pèlerinage ?

Et même dans le cas échéant, quelqu’un oserait prétendre y exister la maison de Dieu conçue pour le pèlerinage ?

Ce  sont des questions qui nécessitent des réponses… quelqu’un pourrait-il s’en charger ?

MOHAMED l’Ismaélien :

Mohamed l’Ismaélien : c’est un mot qu’un des prêtres utilisa pour parler du prophète (PBSL), disant que c’est un descendant d’Ismail , et qu’il n’est pas un prophète du moment que la prophétie est un attribut que Dieu a conféré aux fils d’Israél (Jacob que la paix soit sur lui).

Certes il a absolument raison, nul ne nie que Mohamed (PBSL) est de la descendance d’Ismail (paix soit sur lui), mais en revanche nous allons mettre en lumière certains textes issus du livre sacré, qui prouvent indubitablement que la prophétie naîtra dans la descendance d’Ismail : le volume de la genèse  évoque dans son verset 21, paragraphe 17 et 18 :

"21:17
- Dieu entendit la voix de l'enfant; et l'ange de Dieu appela du ciel Agar, et lui dit: Qu'as-tu, Agar? Ne crains point, car Dieu a entendu la voix de l'enfant dans le lieu où il est.


21:18
- Lève-toi, prends l'enfant, saisis-le de ta main; car je ferai de lui une grande nation."


Toujours dans le volume de la genèse le verset 21, paragraphe 13 ; là où Dieu Glorifié et Exalté Soit-Il  s’adresse à notre maître IBRAHIM, lui disant : (je ferais aussi une nation du fils de la servante, car il est ta postérité).

Bien évident le fils de la servante, est ISMAEL FILS d’Agar, que Dieu en a effectivement fait une grande nation en l’occurrence la nation islamique dont le nombre dépasse un milliard de musulman.

Le livre sacré poursuit son récit sur ISMAEL, et raconte dans le volume de la genèse verset 21, paragraphe 19, 20, 21 :

"21:19
- Et Dieu lui ouvrit les yeux, et elle vit un puits d'eau; elle alla remplir d'eau l'outre, et donna à boire à l'enfant.


21:20
- Dieu fut avec l'enfant, qui grandit, habita dans le désert, et devint tireur d'arc.


21:21
- Il habita dans le désert de Paran"


Paran est un mot hebraique  arabisé et est parmi les noms que porte la noble Mecque (1).Comme vous pouvez vous en apercevoir, le texte ci-dessus parle du puit de ZAMZAM, duquel AGAR donna à boire à l’enfant, comme il évoqua également le désert de Paran qu’habita ISMAEL (Paix soit sur lui).

Sourat IBRAHIM verset 37 37. Ô notre Seigneur, j'ai établi une partie de ma descendance dans une vallée sans agriculture, près de Ta Maison sacrée [la Kaaba], - ٍ notre Seigneur - afin qu'ils accomplissent la Salat. Fais donc que se penchent vers eux les coeurs d'une partie des gens. Et nourris-les de fruits. Peut-être seront-ils reconnaissants ?

Ce récit mentionne également que ISMAEL grandit en devenant un tireur de flèche, et parallèlement entre nos mains un hadith relaté par AL BOUKHARI, qui confirme ceci : "Alors que le prophète (PBSL) passa une fois par un certain nombre de personnes de la tribu d'Aslam entrain de s'entraîner à l'arc et la flèche, il leur dit : continuez à tirer, votre père Ismaël était tireur d'arc."

Ceci dit, reste à savoir comment le livre sacré va-t-il prouver la prophétie dans la descendance d’ISMAEL (PSSL) ?Il est mentionné dans le volume de la deutéronome, verset 18, paragraphe 17, 18, 19 ;  sur la langue de  Moise (PSSL) :

"18:17
- L'Éternel me dit: Ce qu'il ont dit est bien.


18:18
- Je leur susciterai du milieu de leurs frères un prophète comme toi, je mettrai mes paroles dans sa bouche, et il leur dira tout ce que je lui commanderai.


18:19
- Et si quelqu'un n'écoute pas mes paroles qu'il dira en mon nom, c'est moi qui lui en demanderai compte."


Comme vous pouvez le constater, le texte stipule clairement que Dieu annonce à Moise  l’envoi d’un prophète du milieu des frères des fils d’ISRAEL ; et qui serait comme Moise ; le texte informe aussi que celui qui ne suit pas ses recommandations, sera châtié par Dieu.

Cependant, les gens du livre parmi les juifs et les chrétiens, ont dû avoir d’autres interprétations au sujet de ce prophète. Les juifs y voient Josué  le valet de Moise, alors que les chrétiens ont coller l’annonciation à Jésus (PSSL). Par conséquent, ils  nient tous que cette prophétie soit à MOHAMED (PBSL). Néanmoins, ce que prétendent les deux sectes est absolument du tort ; et le livre sacré en fait foi, car l’annonciation impose deux conditions : la première en est que ce prophète soit du milieu des frères des fils d’ISRAEL et la deuxième,  être comme Moise (PSSL).

Ces deux conditions précités refusent par simple logique, de s’appliquer à une personne en dehors de celle du prophète (PBSL), car il est des fils d’ISMAEL fils d’IBRAHIM (PSSE), et les fils d’ISRAEL (JACOB) sont les fils d’ISAC fils d’IBRAHIM.

 Le prophète (PBSL) est donc issu  des frères des fils d’ISRAEL. Et pour ce qui est de la condition de la ressemblance et de la proximité du rang entre le prophète en question et Moise (PSSL), elle se trouve largement réalisé dans le prophète (PBSL), du moment que tout deux sont porteur d’une nouvelle législation et d’un message religieux  indépendant ; Vous pouvez à loisir  lire ce qui est indiqué dans le verset 30 de Sourate AHQAF. 30.Ils dirent : "Ô notre peuple ! Nous venons d'entendre un Livre qui a été descendu après Moïse, confirmant ce qui l'a précédé. Il guide vers la vérité et vers un chemin droit.

En outre, ce qui renforce d’avantage la similarité  entre notre prophète (PBSL) et Moise (PSSL), est le hadith suivant que rapporte AL BOUKHARI du messager (PBSL) : "Ne faites pas de distinction entre les prophètes d'Allah (donnant votre prédilection aux uns sur les autres). Le jour où on soufflera dans la Trompette, à l'exception de celui qu'Allah voudra, tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre s'évanouiront. On soufflera une seconde fois dans la Trompette et je serai le premier à être ressuscité - ou dans une variante: parmi les premiers qui seront ressuscités. A ce moment, Moïse sera cramponné au Trône divin. Je ne sais si on lui a déjà tenu compte lors de son premier évanouissement le jour du At-Tûr (lorsque Allah s'est adressé à lui) ou s'il a été ressuscité avant moi.

D’un autre côté l’incompatibilité des deux conditions, avec et Josué et Jésus, réside essentiellement dans le fait qu’ils soient parmi les fils d’ISRAEL  et non du milieu des frères des fils d’ISRAEL, et si le désigné était l’un des deux, la parole de Dieu aurait pu être : (je leur susciterai un prophète parmi eux), mieux encore, il ne serait même pas nécessaire de déterminer d’où sortira  ce prophète du moment que sa sortie parmi les fils d’ISRAEL est chose habituelle qui  se passe d’un quelconque éclaircissement  ou détermination..

La négation de la 2ème condition a pour raison le fait que ni Josué ni Jésus  était comme Moise : car Josué était le valet de Moise, il n’a pas amené une nouvelle législation, ni s’y est révélé un livre, et Jésus aussi n’a pas ramené une nouvelle législation, mais il était sur les traces de la législation de Moise ; de plus, si les chrétiens font de Jésus le fils de Dieu et qu’il lui est associé dans la divinité, comment après cela se contredisent –ils en disant que Jésus est semblable à Moise ? !!

D’ailleurs, l’élément clé qui nie fondamentalement qu’il ait existé parmi les fils d’ESRAEL, un prophète semblable à Moise émane  du livre sacré, dès les versets 34 : 5 jusqu’au 34 :11 du volume de la deutéronome :

"34:5
- Moïse, serviteur de l'Éternel, mourut là, dans le pays de Moab, selon l'ordre de l'Éternel.


34:6
- Et l'Éternel l'enterra dans la vallée, au pays de Moab, vis-à-vis de Beth Peor. Personne n'a connu son sépulcre jusqu'à ce jour.


34:7
- Moïse était âgé de cent vingt ans lorsqu'il mourut; sa vue n'était point affaiblie, et sa vigueur n'était point passée.


34:8
- Les enfants d'Israël pleurèrent Moïse pendant trente jours, dans les plaines de Moab; et ces jours de pleurs et de deuil sur Moïse arrivèrent à leur terme.


34:9
- Josué, fils de Nun, était rempli de l'esprit de sagesse, car Moïse avait posé ses mains sur lui. Les enfants d'Israël lui obéirent, et se conformèrent aux ordres que l'Éternel avait donnés à Moïse.


34:10
- Il n'a plus paru en Israël de prophète semblable à Moïse, que l'Éternel connaissait face à face.


34:11
- Nul ne peut lui être comparé pour tous les signes et les miracles que Dieu l'envoya faire au pays d'Égypte contre Pharaon, contre ses serviteurs et contre tout son pays."


Si, par conséquent, et comme vous avez pu le constater, le livre sacré nie formellement la sortie d’un prophète des fils d’ISRAEL qui sera semblable à Moise ; comment alors osent les gens du livre prétendre que le prophète décrit comme étant semblable à Moise, est sorti des fils d’ISRAEL ? !!

De l’autre angle, la croyance des chrétiens qui voit en Jésus un délivreur du monde et porteur  des péchés de l’humanité, ne serait appropriée  à l’essence du texte décrivant  la relation de ce prophète avec les gens, en l’occurrence, le châtiment de tout être qui ne le suivra pas et n’écoutera pas sa parole (et si quelqu’un n’écoute pas mes paroles qu’il dira en mon nom, c’est moi qui lui en demanderai compte).

Par ailleurs, Il parait bel et bien que les juifs étaient en attente d’un prophète comme ils attendaient Christ, car l’évangile de Jean 1 : 19-25 évoque :

"1:19
- Voici le témoignage de Jean, lorsque les Juifs envoyèrent de Jérusalem des sacrificateurs et des Lévites, pour lui demander: Toi, qui es-tu?


1:20
- Il déclara, et ne le nia point, il déclara qu'il n'était pas le Christ.


1:21
- Et ils lui demandèrent: Quoi donc? es-tu Élie? Et il dit: Je ne le suis point. Es-tu le prophète? Et il répondit: Non.


1:22
- Ils lui dirent alors: Qui es-tu? afin que nous donnions une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dis-tu de toi-même?


1:23
- Moi, dit-il, je suis la voix de celui qui crie dans le désert: Aplanissez le chemin du Seigneur, comme a dit Ésaïe, le prophète.


1:24
- Ceux qui avaient été envoyés étaient des pharisiens.


1:25
- Ils lui firent encore cette question: Pourquoi donc baptises-tu, si tu n'es pas le Christ, ni Élie, ni le prophète?"


Elie (Ilias dans le Coran) est un prophète mentionné dans le livre sacré comme étant élevé par Dieu au ciel, et que les Juifs attendaient son retour, parait-il. Qui donc est ce prophète évoqué dans le texte que les juifs attendaient ardemment, du moment que ce n’est ni Elie, ni Jean, ni Christ, si ce n’est que le messager d’Islam (PBSL) ?!Il s’avère que les gens du livre ont dû avoir une difficulté à prouver la ressemblance entre Moise et Christ (PSSE) (du moins selon leur croyance) ; ils ont alors orienté  leur efforts vers les tentatives à prouver la nom ressemblance entre Moise (PSSL) et MOHAMED(PBSL). Qu’ont-ils alors  dit ?

Ils se sont ridiculisés à avancer des critères qui ne seront être utilisés même pour prouver une ressemblance entre une paire de jumeaux parfaitement identiques. Moise disent ils mourut  à l’âge de 160, alors que MOHAMED   mourut à 63 !!, Moise était élevé dans un palais, alors que MOHAMED ne s’y est  jamais mis les pieds !!, et que Moise a traversé la mer avec les fils d’ISRAEL alors que MOHAMED ne l’a pas traversé !! …

Cependant, par  usage d’une pure vision et  sainte raison, on parvient à percevoir clairement que le terme (semblable à toi) désigne la similitude  en position et rang -autrement, il ne serait pas nécessaire de dire « semblable à toi » du moment que tout les prophètes se ressemblent forcement dans des choses et se distinguent dans d’autres-, également la négation de la ressemblance dans sa parole (il n’a plus paru en ISRAEL de prophète semblable à Moise) révèle clairement qu’il s’agit d’une négation de ressemblance  dans la position et le rang … et je crois fortement que c’est une chose très claire pour toute personne clairvoyante, subtile, sainte d’esprit qui redoute le courroux de Dieu  dans le bas monde et la mauvaise fin aussi que les  pénibles supplices  dans l’au-delà.24. Ne méditent-ils pas sur le Coran ? Ou y a-t-il des cadenas sur leurs coeurs ? Sourat MOHAMED (24) 

Nous te faisons donc orienter vers une direction qui te plaît.

Dieu de très haut dit dans Son  noble Livre :144. Certes nous te voyons tourner le visage en tous sens dans le ciel. Nous te faisons donc orienter vers une direction qui te plaît. Tourne donc ton visage vers la Mosquée sacrée. Où que vous soyez, tournez-y vos visages. Certes, ceux à qui le Livre a été donné savent bien que c'est la vérité venue de leur Seigneur. Et Dieu n'est pas inattentif à ce qu'ils font  AL BAKARA 144

Le prophète (BPSL) tournait le visage dans le ciel, et se gênait de demander à Dieu de changer AL Qebla -qui était le temple de Jérusalem vers lequelle prosternaient les musulmans- pour qu’elle devienne la sainte mosquée, Dieu l’a alors comblé  ainsi que sa nation en leur agréant une Qebla indépendante des autres nations, car les Juifs et les Chrétiens avaient pour Qebla le temple de Jérusalem que les musulmans au début ont dû aussi avoir pour Qebla jusqu’à ce que Dieu ordonna à Son noble messager (PBSL) de changer vers la sainte mosquée…

Mais est-ce que le livre sacré informe sur un tel changement de la Qebla de Jérusalem vers un autre lieu ?

 Il est mentionné dans l’évangile de Jean, verset 4, paragraphe 19, 20, 21 :

"4:19
- Seigneur, lui dit la femme, je vois que tu es prophète.


4:20
- Nos pères ont adoré sur cette montagne; et vous dites, vous, que le lieu où il faut adorer est à Jérusalem.


4:21
- Femme, lui dit Jésus, crois-moi, l'heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père."


 Le mot père évoqué dans  le texte veut dire Dieu, il est souvent mentionné dans le livre sacré pour désigner Dieu, également, il y’a souvent lieu de trouver le terme « les fils de Dieu » comme signification symbolique des « vertueux » et «  croyants » parmi les exemples similaires  dans le livre sacré qui renforce cette signification, on cite : (je monte vers  mon père et votre père ) Jean 20 :17

Jean 1:12 
- Mais à tous ceux qui l'ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés,


Matthiew 5:9
- Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu


Exode 4:22
- Tu diras à Pharaon: Ainsi parle l'Éternel: Israël est mon fils, mon premier-né.


Par le figuier et l’olivier et le pont de Sinin

Dieu glorifié soit-Il, au début de sourate Figuier dans le Coran,  disant :(1.    Par le figuier et l'olivier ! 2. Et par le Mont Sinin ! 3. Et par cette Cité sûre ! 4.Nous avons certes créé l'homme dans la forme la plus parfaite.) Le figuier 1/2/3/4

 C’est un serment qui a sa propre signification symbolique, car le figue et l’olive se rapportent à la terre de Palestine ou bien le temple de Jérusalem le lieu où Jésus (PSSL) a reçu la révélation divine, le pont de Sinin est la montagne ATTAUR  à Sinai où Dieu a parlé à Moise (PSSL) et pour ce qui est de la cité sûre, c’est la Mecque , lieu de la descente de la révélation sur le messager du Dieu (PBSL).

Ces nobles versets désignent les endroits des trois messages religieux : le judaïsme, le christianisme, et l’islam ; cela nous mène à se demander si le livre sacré contient une pareille désignation des trois lieux sacrés !

La réponse nous est parvenue sur la langue de Moise s’adressant à son peuple avant sa mort ;  dans le volume de la deutéronome, verset 33 : 2 / 3

"33:2
- Il dit: L'Éternel est venu du Sinaï, Il s'est levé sur eux de Séir, Il a resplendi de la montagne de Paran, Et il est sorti du milieu des saintes myriades: Il leur a de sa droite envoyé le feu de la loi.


33:3

Oui, il aime les peuples; Tous ses saints sont dans ta main. Ils se sont tenus à tes pieds, Ils ont reçu tes paroles."

A titre d’éclaircissement : l’expression « l’Eternel est venu de Sinai, désigne le message de Moise (PSSL), celle de « il s’est levé sur eux de Seir »signale le message de Jésus (PSSL) car Seir est une zone montagneuse sur la terre de Palestine, lieu où Christ (PSSL) a vécu.

Finalement l’expression « il a resplendi  de la montagne de Paran » désigne la descente du message sur  le prophète MOHAMED (PBSL), et Paran c’est la sainte Mecque, la même terre où a vécu ISMAEL (PSSL) : (il habita dans le désert de Paran) volume de la genèse verset

"21:21
- Il habita dans le désert de Paran, et sa mère lui prit une femme du pays d'Égypte ."


 Le Coran nous  apprend  également  cette vérité :37. Ô notre Seigneur, j'ai établi une partie de ma descendance dans une vallée sans agriculture, près de Ta Maison sacrée [la Kaaba], - ò notre Seigneur - afin qu'ils accomplissent la Salat. Fais donc que se penchent vers eux les coeurs d'une partie des gens. Et nourris-les de fruits. Peut-être seront-ils reconnaissants ? IBRAHIM 37.

Certains parmi les gens du livre prétendent que Paran n’a nul lien avec la Mecque, que c’est un lieu à proximité de Sinai  que Moise et les fils d’ISRAEL avaient traversé lors de leur exode de l’Egypte; jetant ainsi toute la prédiction sur Mois. Les fils d’ISRAEL prétendent également que le texte met l’accent sur un simple rappel de Moise pour son peuple des lieux qu’ils ont traversé après leur exode de l’Egypte, niant carrément qu’il s’agit d’un emblème des messages religieux… à supposer comme vraisemblable leurs prétentions , pourquoi Moise dit : l’Eternel est venu, il s’est levé, il a resplendi, mieux encore, est ce que cette Paran à  proximité de Sinai est d’une  telle importance que Moise informe que Dieu a resplendi d’elle ? !  Sachant évidement que « a resplendi » est plus fort que « venu » et « s’est levé »…

Toujours en rapport avec ce concept de proximité de Sinai, si comme prétendu, Paran n’est qu’un désert proche de Sinai que les fils d’ISRAEL ont dû traversé avant de passer par Seir près de Palestine…Comment expliquer donc que Dieu est venu de Sinai puis s’est levé à Seir avant de resplendir des  montagnes  de Paran ?!

Est-il raisonnable de concevoir  que Moise et les fils d’ISRAEL ont passé par Seir dans Palestine avant de traverser un lieu près de Sinai, lors de leur exode de l’Egypte à Palestine ? ! ! (2).

Aussi ce classement ne peut être falsifié ni  interprété autrement, car « resplendir » ne peut avoir lieu qu’après « venir » et  «  levé », et c’est effectivement ce que confirme le texte anglais en disant (a resplendi dorénavant)…

Se référant toujours à la moindre logique, pourquoi Moise aurait-il  à rappeler son peuple peu avant sa mort des choses qu’ils connaissaient et des lieux qu’ils avaient traversé?! Et puis pourquoi leur adresse t-il la parole tout en partant d’un absent (il s’est levé pour eux) pourquoi n’a-t-il pas dit « il s’est levé pour nous » ou il s’est levé pour vous ?!!     

Le livre sacré nous explique aussi dans le volume de l’exode ce qui s’est passé aux fils d’ISRAEL après leur exode de l’Egypte, nous raconte que Dieu leur est apparu du désert de Sinai puis de la montagne de Sinai et leur a recommandé les dix commandements connus ; après cela, tout ce qui nous raconte le livre sacré de l’apparition du Dieu aux fils d’ISRAEL se résume dans un rappel de Moise pour son peuple de cet apparition de Dieu de la montagne de Sinai et les dix commandements qu’il leur ait imposés ; d’où parvient donc cette soit- disant apparition de Dieu aux fils d’ISRAEL du désert de Paran au nord de Sinai que les gens du livre invente alors qu’il y’en a  nul trace dans le livre sacré lui-même avec ses deux testaments, l’ancien et le nouveau ?!!...

Encore une fois, à supposer  plausible  que Paran soit un endroit près de Sinai, cela n’empêche guère que le nom de Paran soit octroyé aussi à la Mecque, du moment que ISMAEL (PSSL) a habité la Mecque et non Sinai. (3).

D’autre part, si les gens du livre prétendent que ISMAEL n’a pas habité la Mecque, ils seraient nécessairement dans l’obligation de nier que IBRAHIM et ISMAEL ont élevé le temple de la sainte maison à la Mecque, comme il l’aurait aussi été obligatoire de nier la sainteté de la sainte maison à la Mecque et son attribution à Dieu. Oseraient –ils une telle chose ?! (4)

Retournons au texte pour expliquer : (Et il est sorti du milieu des saintes myriades : Il leur a de sa droite envoyé le feu de sa loi) : Les saintes myriades désigne les grands nombres des saintes, le terme myriades utilisé dans le livre sacré pour souligner les grands nombres, et c’est le même texte dans la version anglaise qui nous démontre cette signification (Dieu est venu du Sinai, il s’est levé sur eux de Seir, il a resplendi dorénavant de la montagne de Paran, et il est venu avec des dizaines des milliers de saints, de sa droite il leur a imposé une loi de feu, …)

L’expression ‘’ Les dix milliers des saints ‘’ se rapporte aux compagnons du prophète avec lesquels Dieu a soutenu  son messager (PBSL) et dont le nombre a atteint les dix milliers lors de ‘’l’ouverture’’ ; et 30 milles dans  la bataille de Tabouk, pour atteindre environ 140 milles musulmans  juste avant la mort du prophète (PBSL).

Le texte anglais rajoute, en effet, le terme « dorénavant », ce dernier qui exprime clairement la suite chronologique, confirme également la perpétuité ; il a donc resplendi dorénavant, ce qui s’applique sur le message  du prophète (PBSL) qui a constitué le sceau des messages et qui le demeura dorénavant jusqu’à ce que Dieu héritera la terre et ce qu’elle contient.

Autre point à soulever, est que le texte a fait de Paran une terre d’obéissance et de fidélité à Dieu, bénéficiant ainsi de l’heureuse fin et ce dans sa parole (oui, il aime les peules ; Tous ses sains sont dans ta main. Ils se sont tenus à tes pieds, Ils ont reçu tes paroles ), ce qui refute l’hypothèse selon laquelle Paran serait dans ce texte  un désert au nord de Sinai, du moment que le livre sacré et le coran affirment que les fils d’ISRAEL ont accouru le courroux de Dieu  durant cet exode, ainsi que leur condamnation à l’égarement pendant 40 ans ; le Coran nous le stipule clairement dans ce verset :60.Dis : "Puis-je vous informer de ce qu'il y a de pire, en fait de rétribution auprès de Dieu ? Celui que Dieu a maudit, celui qui a encouru Sa colère, et ceux dont Il a fait des singes, des porcs, et de même, celui qui a adoré le Tagut, ceux-là ont la pire des places et sont les plus égarés du chemin droit". AL MAIDA 26.

Conjointement à ces textes du livre sacré qui informent sur la venue d’un prophète de Paran, en existe-t-il d’autres ?

Une lumière nous est survenus du verset 3 du volume de Habacuc (l’un des prophète des fils d’ISRAEL) 3 : 2 à 12

"3:2
- Éternel, j'ai entendu ce que tu as annoncé, je suis saisi de crainte. Accomplis ton oeuvre dans le cours des années, ô Éternel! Dans le cours des années manifeste-la! Mais dans ta colère souviens-toi de tes compassions!


3:3
- Dieu vient de Théman, Le Saint vient de la montagne de Paran... Pause. Sa majesté couvre les cieux, Et sa gloire remplit la terre.


3:4
- C'est comme l'éclat de la lumière; Des rayons partent de sa main; Là réside sa force.


3:5
- Devant lui marche la peste, Et la peste est sur ses traces.


3:6
- Il s'arrête, et de l'oeil il mesure la terre; Il regarde, et il fait trembler les nations; Les montagnes éternelles se brisent, Les collines antiques s'abaissent; Les sentiers d'autrefois s'ouvrent devant lui.


3:7
- Je vois dans la détresse les tentes de l'Éthiopie, Et les tentes du pays de Madian sont dans l'épouvante.(Selon le dictionnaire de la Bible, les tentes de l’Ethiopie désignent les tribus arabes de Couchan qui ont pris pour l’Ethiopie et la terre de Noba leur patrie qui s’est élargie sur des vastes parties de la péninsule arabique. Pour Median, elle se situa au nord de la péninsule arabique. Tout le paragraphe est donc un emblème  déclaratif du sud et du nord de la péninsule).


3:8
- L'Éternel est-il irrité contre les fleuves? Est-ce contre les fleuves que s'enflamme ta colère, Contre la mer que se répand ta fureur, Pour que tu sois monté sur tes chevaux, Sur ton char de victoire?


3:9
- Ton arc est mis à nu; Les malédictions sont les traits de ta parole... Pause. Tu fends la terre pour donner cours aux fleuves.


3:10
- A ton aspect, les montagnes tremblent; Des torrents d'eau se précipitent; L'abîme fait entendre sa voix, Il lève ses mains en haut.


3:11
- Le soleil et la lune s'arrêtent dans leur demeure, A la lumière de tes flèches qui partent, A la clarté de ta lance qui brille.


3:12
- Tu parcours la terre dans ta fureur, Tu écrases les nations dans ta colère."


A la lecture du texte ci-dessus, l’esprit se trouve logiquement contraint à n’octroyer ce récit qu’au noble prophète (PBSL), qui est venu de Paran en l’occurrence la Mecque ..et que Théman mentionnée dans le texte est l’ancien nom de Yemen, signe clair du sud de la péninsule arabique … ce que justement ont confirmé les savants musulmans ayant traité préalablement cette prophétie, rendant prépondérant l’idée selon laquelle Yeman serait elle-même Théman à cause de leur similitude terminologique et leur désignation pareille du sud toutes les deux, également  à cause de l’association dans le texte de Thaiman à Paran  prouvé historiquement comme étant la Mecque et qui se situe aux nord du Yemen…

Malgré les attribues du  prophète (PBSL) contenues dans ce texte et qui réunissent à la fois la force spirituelle signalée par cette parole (sa majesté couvre les lieux, et sa gloire remplit la terre), et celle matérielle que le reste du texte relate comme l’écrasement des ennemis de Dieu, ainsi que la signalisation des flèches qui partent, les lances qui brillent et les chevaux…, des attribues, en effets, que seul le prophète (PBSL) possède, cet envoyé miséricorde  aux gens et sabre sur les nuques des polythéistes… je disais qu’en dépit de ces qualifications propres au prophète, les gens du livre nient catégoriquement que c’est du prophète qu’il s’agit dans ce texte !! Avec une impuissance absolue de nous stipuler de quel prophète ce texte parle !!! Et parallèlement à ce reniement, ils nient bien entendu, également que Théman soit le Yemen, et insistent sur le fait que Paran ne serait qu’un désert entre Sinaî et Palestine, n’ayant aucun rapport avec la sainte Mecque, tentant ainsi de nous persuader que la convergence terminologique entre le Yemen et Theman n’est qu’une simple parenté des noms !!

A présent, laissons de côté ce que prétendent nos savants musulmans, et ce que disent les savants des gens du livre, et cédons la place au dictionnaire du livre sacré, pour identifier de façon absolument neutre Théman précité dans le texte ci-dessous.

Selon ce dictionnaire : Théman est un endroit qui se situe au sud de Idom.Quel est donc cet Idom ?Selon le dictionnaire des anciennes route sous le titre Empires : (Idom commence à partir de l’extrémité sud de la mer morte, s’étale sur des superficies du Sahara arabe à l’est, et  s’étend pour contenir toute les terres du sud de la mer  rouge et celles du long du Littoral et de la mer rouge . La partie sud d’Idom est sorte de terre désertique étendue, et Idom englobe une partie de l’itinéraire d’encens se propageant au sud jusqu’à Sheba qui représente actuellement le Yeman).

Pour Théman que le dictionnaire du livre sacré situe au sud d’Idom, sa désignation dans tous les dictionnaires spécifiques aux origines et signification des mots  est : le sud.Dans cet ordre d’idée, du moment que Théman se situe au sud d’Idom comme le mentionne le dictionnaire du livre sacré, le Yeman se trouve au sud d’Idom comme précité dans le dictionnaire des anciennes routes, et que le sud est la signification hébraïque de Théman et le Yeman, nous déduisons avec toute évidence que Théman est elle-même le Yemen.

Outre ce que nous a reporté le dictionnaire du livre sacré et celui des anciennes route dont nous avons déduit que Théman est elle-même le Yemen ; en général, toutes les sources que nous avons consultées et qui parlent directement de Théman, nous ont épargnés la peine de déduction !! Qu’ont –elles alors  dit ?.

L’encyclopédie juive (jewishencyclopedia) parle d’un voyageur juif très connu disant :Carasso David Samuel est né à Salonica en Turkie ; à l’occasion de son voyage au Yeman en 1874, il a étudié la situation des juifs dans cette région qui l’a publiée dans son oeuvrage intitulé ‘’ Zikroun Theman ‘’, mon voyage au Yeman). [url=../../../www.jewishencyclopedia.com/view.jsp@artid=141&letter=c]http://www.jewishencyclopedia.com/view.jsp?artid=141&letter=c[/url]

Un autre site juif sous l’adresse  [url=../../../www.wikipedia.org/wiki/jew_in_yemen]http://www.wikipedia.org/wiki/jew_in_Yemen[/url], nous informe que : les juifs Yemani sont appelés en hebrou les ‘’Themani ‘’, ce sont les juifs qui habitent actuellement en Yeman ayant pour nom hebraique ‘’Theman’’, c’est une communauté qui se situe au sud de la péninsule arabique, ils appartiennent aux juifs Mizrani.

Aussi un autre site juif sous l’adresse  [url=../../../www.manfredlehmann.com/sieg282.html]http://www.manfredlehmann.com/sieg282.html[/url]Nous relate : quiconque  a l’occasion de rencontrer les juifs du Yeman, sera impressionné par le raffinement, la modestie et la piété dont ils témoignent. Les racines des juifs du Yeman -Theman en hebrou- commence dés le début de notre histoires. A coté de ce qui est mentionné dans le Torah hebraique(Elifaz l’ami de Jacob venait de Theman, et nombreux sont les prophètes qui ont parlé de Theman),on disait que  la reine de Saba’a a entendu parler de Salamone à travers les juifs de Yeman qui se trouve à coté du royaume de Saba’a.

Enfin un autre site juif sous l’adresse [url=../../../iridis.com/teimani]http://iridis.com/Teimani[/url] , racontant l’histoire des juifs du Yeman : l’un des savants juifs les plus respectés en Yeman, Jacob Nathanael al Fayoumi, avait écrit une  lettre y consultant le Rabin Moshe ben Maimoun, réputé sous le nom de Maimounides, ce dernier lui répondu par une épître intitulée Iggeret Themen( l’écrit de Theman), un écrit qui avait un impact énorme sur les juifs du Yeman.

Si nous sommes donc parvenus  à prouver incontestablement à la lumière de ce qui précédait, que Theman est absolument   le Yemen ; il convient donc de toute évidence de trancher que Paran est l’une des appellation de la Mecque, et que ce que l’on raconte à propos de Paran comme étant ici dans le texte de Habacuc, un désert entre Sinai et Palestine, n’est qu’une sorte d’idiotie !!! Y’avait –il un prophète sorti de cet endroit dont la gloire a remplit la terre, et dont le regard faisait trembler les nations ?!! ou bien, est ce que cet endroit a connu foncièrement la sorti d’un quelconque prophète ?!!

Nous sommes toujours en attente d’une explication de la part des gens des livres susceptible de nous identifier ce grandiose prophète qualifié de saint qui est venu de Paran, selon le texte !! Cependant, il est opportun de se demander ; est ce que les gens du livre avouent que le terme « Saint » désigne un prophète ? !!

En effet, comme  est la tradition chez eux, depuis la plus haute antiquité, ils ont recours à une étrange ruse à fin d’écarter cette prophétie du prophète (PBSL) ; nous informant que le « Saint » ici, désigne Dieu lui-même !! Et qu’il n’est point lieu de l’octroyer à un prophète !!.Pour ce, nous allons substituer le terme de majesté par le mot « Saint ». La phrase serait donc (Dieu vient de Théman et Dieu vient de la montagne de Paran) !!!

S’avère t-il croyable ?! Ou bien raisonnable ?!!

Pourtant c’est le livre sacré qui va les démentir, car on y trouve l’utilisation abondante des termes propres à Dieu Glorifié Soit-Il,  employés pour décrire au même temps ses prophètes. Comme par exemple dans le volume d’Essaie, verset 42 : 13 : (L’Eternel avance comme un héros, et excite son ardeur comme un homme de guerre).Aussi dans le volume d’Exode, verset : 7 :1 (L’Eternel dit à Moise : vois, je te fais Dieu pour Pharaon ; et Aron, sera ton prophète). Dans les Psaumes, verset 106 : 16 : (Ils se montrèrent, dans le camp jalous contre Moise, contre Aaron, le Saint de l’Eternel).

Ceci dit ; si Théman désigne un endroit au sud d’Idom, comme l’affirme le dictionnaire du livre sacré, que sa signification dans tous les dictionnaires arabes,  étrangers ou hébraiques, est le sud et comme il n’y a point lieu de divergence entre 2 juifs que Théman est l’ancien nom de Yemen, quel rapport peut elle avoir bon sang avec Paran qui se trouverait entre Sinai et Palestine ?!!

De l’autre côté, que ceux qui prétendent que le Saint ici veut dire Dieu, que Théman n’est pas le Yemen et que Paran ne désigne q’un lien entre Sinai et Palestine, nous informent pourquoi Dieu vient –il de cette Paran spécialement, alors qu’elle n’a connu aucun message religieux, ni l’envoi d’un prophète de sa terre, pour y resplendir dorénavant et à fin qu’y sort également pour couvrir le ciel de son éclat, et remplir la terre de sa gloire, et s’arrête et de l’œil mesure la terre, il regarde et il fait trembler les nations et les Montagnes éternelles se brisent ?!!Cette Paran doit nécessairement être d’un grand intérêt !! et elle ne le saurait  éventuellement pas que s’elle constitue le berceau de l’ultime révélation, la cité natal du seau des prophète et le centre du parfait appel !!

Qui est donc ce saint ou ce grandiose prophète qui est venu de Paran, dont la majesté a couvert les cieux et la gloire a remplit la terre ? Ce n’est en aucun cas Moise l’Interlocuteur ou bien Jésus le Christ, et aucun prophète parmi ceux des fils d’ISRAEL ; personne n’a osé prétendre que Paran a connu l’envoi d’un prophète des fils d’ISRAEL; peut être l’orientation du lieu de la révélation de la Serie au pays d’arabe, et de voir la prophétie quitter le foyer d’ISRAEL  serait la cause de crainte de Habacuc, l’un des prophète des fils d’ISRAEL quand il a eu l’information:

"3:2
- Éternel, j'ai entendu ce que tu as annoncé, je suis saisi de crainte. Accomplis ton oeuvre dans le cours des années, ô Éternel! Dans le cours des années manifeste-la! Mais dans ta colère souviens-toi de tes compassions!


3:3
- Dieu vient de Théman, Le Saint vient de la montagne de Paran... Pause. Sa majesté couvre les cieux, Et sa gloire remplit la terre."


Qui peut être ce saint qui est venu de Paran, il s’arrête, et de l’œil mesure la terre qui s’est remplie de ses partisans. Il regarde et fait trembler les nations et les peuples et les serviteurs ont cédé devant son message, que l’Imam des prophètes et le sceau des messages, la vie du cœur, la joie de l’œil, le propriétaire du drapeau noué et du rang admirable MOHAMED (PBSL) le serviteur de Dieu et son messager…

            De ton pareil n’a point œil vu

            Et plus beau que toi, aucune femme n’a enfanté

            Tu es naît  saint de tout défaut

            On dirait, que tu es conçu tel que tu désirais.
avatar
CHEHEM AHMED KAMIL

Messages : 20
Points : 1005
Réputation : 0
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum